Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Thomas et Camille autour du monde

Trek au Népal : préparation

Nous regrettons beaucoup de n'être pas plus rentré dans les détails de notre tour en Mongolie donc pour ce trek au Népal, nous vous proposons un article par jour pour mieux vous donner notre ressenti.

Des treks au Népal, il y en a des tas. Nous avons choisi le Annapurna circuit parce qu'il est réputé comme très beau et  comme il est connu, il est donc très balisé. D'autre part, notre rencontre avec Théophile en Birmanie qui venait de faire ce même trek nous a conforté dans notre choix.

Ce circuit est situé entre Katmandou et Pokhara, dans l'Himalaya bien sur.

Déjà, avant de partir en trek au Népal, il faut savoir que c'est payant. Il faut tout d'abord acheter une autorisation de trek et s'acquitter de frais de protection de la nature pour ceux situés dans des réserves naturelles. Pour celui de l'annapurna il faut payer 2 fois 20€ par personne et donner 4 photos ce qui reste raisonnable mais pour certains circuit (comme celui du Mustang), cela peut monter à 600€. Pour le circuit de l'annapurna c'est en fait gratuit. On doit juste payer la carte TIMS et le droit d'entrée des parcs nationaux. La carte TIMS (autorisation de trek) permet de faire un suivi des trekkeurs en cas de soucis avec différents check points sur la route. Pour celà il faut se rendre au "Nepal Tourism Board" situé rue Pradarshani marg à Katmandou. On peux aussi le faire à Pokhara au bureau du tourisme népalais. 

Trek au Népal : préparation

Ce circuit se fait généralement de l'est vers l'ouest mais peut se faire dans l'autre sens. Il s'étend sur 220 km avec le passage d'un col à 5400m! Pour se rendre au départ du trek (Besisahar), on peut prendre un bus depuis Katmandou ou Pokhara. L'arrêt le plus fréquent est à Jomsom, au km 140, quelques jours après le passage du col. En effet des bus partent de cette ville pour Pokhara. C'est l'arrêt que nous avons prévu nous aussi.

Voici notre itinéraire prévu:

J1: Pokhara- Chame: Bus Pokhara- Besisahar (6h) puis Besisahar- Chame: 8-9h en jeep. Le dernier trajet en jeep n'est pas conseillé pour ceux qui ont le vertige et le mal des transports. 

J2: Chame- Lower Pisang- 19 km- 6 h de marche- 540 m de dénivelé positif

J3: Lower Pisang- Manang - 15 km- 5h de marche- 290 m de dénivelé positif

J4: Journée d'acclimatation à Manang- Iced lake

J5: Manang- Letdar: 10 km- 4h de marche- 660 m de dénivelé positif

J6: Letdar- High Camp Annapurna: 7 km- 3h30 de marche- 650 m de dénivelé positif

J7: Passage du col à 5416 m Thorung Pass. High Camp- Muktinath: 14 km- 6h30- 566 m de dénivelé pour le col puis 1600 m de descente. Le passage du col doit être fait avant 9h car après il y a du brouillard et des nuages. Le mieux est de partir vers 4-5h du matin avec les lampes frontales. 

J8: Muktinath- Kagbeni: 10 km- 4h- 1000 m de descente

J9: Kagbeni- Jomson: 9 km- 3h - 80 m de descente puis bus Jomson- Pokhara. 

Si vous avez plus de temps encore vous pouvez directement partir de Besisahar à pied, il faudra compter 4 jours en plus car il y a 55 km entre Besisahar et Chame. 

Distance, altitude du trek des annapurnas
Distance, altitude du trek des annapurnas

Distance, altitude du trek des annapurnas

Pour l'équipement, on peut tout acheter à Katmandou ou à Pokhara mais la qualité n'est pas toujours au rendez-vous. Nous, nous étions déjà bien équipés mais cela ne nous a pas empêcher de se reprendre une polaire chacun!

Il faut au maximum alléger son sac (à part si vous prenez des porteurs) car sur un trek comme ça chaque gramme se sentent. Il faut donc : un bon sac de randonnée, 2L d'eau par personne (vous pouvez remplir dans chaque village) et prévoir soit un filtre physique ou des pastilles de chlore pour nettoyer l'eau, des bonnes chaussures, des encas (type barres de céréales- au moins 2 par personne par jour), des bâtons de marche, une lampe frontale, lunette de soleil, crème solaire, quelques médicaments (au cas où, anti douleurs),  2 pantalons, tee shirts, pulls. Après selon la saison des affaires plus ou moins chaudes. Nous qui sommes partis en Janvier donc quand il fait -10°, -15° dans la journée et -20° la nuit, nous avons pris un tee shirt manches longues, un pull, une polaire, un manteau de ski ou en tout cas très chaud, des chaussettes de ski ou en laine mérinos, un bonnet, une écharpe, des gants, un sac de couchage 0°, un drap de soie pour gagner 5°. Et même avec tout ça on avait encore froid, surtout qu'il n'y a pas le chauffage dans les chambres, et même avec 3 couvertures en plus de toutes nos affaires on avait encore froid. 

Pour plus d'infos sur le voyage au NEPAL: vous pouvez voir notre Bilan du Nepal ICI! 

Chacun sa nouvelle polaire
Chacun sa nouvelle polaire

Chacun sa nouvelle polaire

Concernant le mal des montagnes, il faut faire très attention car ça peut être dangereux.

Son principal facteur d’apparition est une montée trop rapide en altitude. La plupart du temps, le mal aigu des montagnes est bénin et consiste en des maux de tête (96 % des cas), une fatigue importante, des troubles importants du sommeil (35 % des cas), des vertiges, une perte d’appétit et des nausées. Ces premiers symptômes apparaissent généralement dans les 6 à 24 heures de séjour à votre altitude seuil (on peut le constater pour certains dès 2 500 m d’altitude). Si le trekkeur continue sa progression en altitude, on peut voir apparaître les complications graves qui peuvent être mortelles : l’œdème pulmonaire (toux, crachats, lèvres bleues puis insuffisance respiratoire) et l’œdème cérébral (maux de tête intenses non soulagés par l’aspirine, vomissements, troubles de la vue, parfois troubles psychiatriques).

Les consignes à respecter: 

- Ne pas monter trop vite, trop haut : 300 à 500 m de dénivelée par jour en moyenne au-delà de 3500m, l’important étant la différence d’altitude entre les nuits consécutives (le passage d’un col dans la journée peut nécessiter une ascension plus importante, mais il faut redescendre dormir plus bas). 

- Ne pas faire d’efforts physiques inutiles. 

- Boire suffisamment d’eau

- Ne pas prendre de somnifères

- Ne jamais laisser seul dans sa tente ou au bord du chemin un sujet souffrant du MAM. Vous pouvez le retrouver mort quelques heures plus tard.

Si vous vous sentez mal (à l’exception des maux de tête soulagés par la prise d’aspirine), il faut arrêter de monter et se reposer.

Vous pouvez recourir au Diamox (Acétazolamide). Ce médicament améliore incontestablement l’acclimatation et se délivre en France sur prescription médicale.

 La condition physique et l’acclimatation à l’altitude sont deux phénomènes indépendants. On peut très bien être fumeur, pas sportif et bien s'acclimater à l'altitude et être sportif, jeune et ressentir le mal des montagnes. Souvent, les personnes un peu plus âgées ressentent moins le mal des montagnes que les jeunes. 

Question en-cas, tout est excessivement cher dans le quartier de thamel à Katmandou (1€ la barre céréale ou Mars). En s'éloignant un peu, nous trouvons une supérette où nous achetons des marques locales et donc beaucoup moins cher (20 roupies (15 cts) la barre et 15 roupies le paquet de gâteaux). On se prend donc un bon stock (une barre et un paquet de gâteaux par jour et par personne) ainsi que du papier toilette qui n'est pas gratuit pendant l'ascension.

Gateaux

Gateaux

Question budget sur place, on a vu qu'il faut compter 15€/jour/personne en moyenne et qu'il faut emmener le liquide pour tout le trek puisqu'il n'y a pas d'ATM. Il faut savoir qu'en demandant la nuit gratuite si on prend le dîner et le petit-déjeuner, c'est souvent accepté en basse saison. Ce qui est plutôt intéressant car les tarifs des repas sont entre 4 et 5 fois plus cher qu'à Katmandou ou Pokhara.

Départ, le 2 janvier après quelques jours à Pokhara !

Notre équipe de trek

Notre équipe de trek

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

puran 29/03/2017 08:22

superbe blog

Nick 14/01/2017 10:56

C’est plutôt bien qu’il y ait des frais de protection de la nature...C’est plutôt rassurant qu’il y ait un suivi des trekkeurs (on n’a pas envie qu’ils se perdent dans l’immensité blanche de l’Annapurna) !
Ce trek semble bien préparé, on attend la suite de l’aventure du club des 7.

Océane 13/01/2017 14:12

L'année commence très bien! Tout est prévu, vous êtes incroyables! Enjoy! Bisous