Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Thomas et Camille autour du monde

La feuille de Coca

Notre premier contact avec la coca était tout de suite à l'entrée de la Bolivie, à Oruro.

On a pu voir les énormes sacs de Coca, transportés en bus. 

La feuille de Coca

Mais ici en Bolivie la Coca n'est pas une drogue, c'est légal de la mastiquer. 

La coca est donc tout aussi culturelle que médicinale dans la culture andine. Elle permet de diminuer les effets de l'altitude et est très stimulante. Son usage remonterai à plus de 5000 ans, cette plante est donc sacrée pour les peuples andins. La Mama Coca est considérée être la fille de Pachamama, la déesse de la Terre. 

Nous avons pu donc en acheter un petit sac à Uyuni pour 5 BOB, 75 cts d'euros, et qui nous a tenu tout le séjour en Bolivie, qui nous a aidé à ne pas trop souffrir du mal des montagnes. Car pratiquement toute la Bolivie est à une altitude comprise entre 3000 et 4000 m d'altitude, le fameux plateau de l'Altiplano. 

sachet de coca
sachet de coca

sachet de coca

Ensuite on a pu voir un peu partout de nombreux tee-shirt qui parodie des marques célèbres avec la feuille de coca et qui montre l'importance de cette plante pour le pays.

La feuille de Coca
La feuille de Coca
La feuille de Coca

Il y a aussi de nombreux dérivés de la feuille de coca: farine, bonbons, boissons, bières, gâteaux, thé, maté, huiles essentielles...

La feuille de Coca
La feuille de Coca

A La Paz, nous avons visité le musée de la Coca, très intéressant, qui explique l'utilisation de la coca dans le pays. 

La feuille de Coca

Petite histoire de la Coca:

Les premières utilisation remontent à 5000 ans. Les incas l'utilisaient ensuite comme anesthésiant local pour faire des trépanations (2000 ans av JC). A l'arrivée des conquistadors, ils décrètent la feuille de coca diabolique et l'interdise. Mais voyant que la productivité des mineurs est meilleure avec la coca, ils l'autorisent finalement. 

La feuille de coca étant tellement importante pour les mineurs, elle servira même de monnaie d'échange. 

En 1860, on découvre l'alcoloïde de la Coca: la cocaïne et son effet anesthésiant.

En 1880, la cocaïne est considérée comme une drogue.

1884: Sigmund Freud publie un article "Sur la coca" et sera un consommateur de cocaïne.

1886: Une boisson non alcoolisée à base de coca se commercialise aux Etats-Unis sous le nom de Coca-Cola.

1950: Les Nations-unis proclament l'éradication de la Coca. Selon eux "elle diminue la capacité de travail et est la cause de la pauvreté en Amérique du Sud."

Bolivie et Coca:

Le 10 septembre 2008, le président Morales expulse l'ambassadeur des États-Unis Philip Golberg qu'il accuse d'alimenter le séparatisme en Bolivie.

Le 1er Novembre 2008, il rompt sa collaboration avec la Drug Enforcement Administration l'accusant « d'espionnage politique et de financer des groupes criminels pour qu'ils commettent des attentats contre les autorités, voire contre le président lui-même ». Le département d'État américain a de son côté déclaré que ces accusations étaient « fausses et absurdes ».

À la suite de cela, l'administration Bush a demandé au Congrès des Etats-Unis de retirer à la Bolivie le bénéfice de l'Andean Trade Promotion and Drug Eradication Act, décision qui affecterait plus particulièrement le secteur textile bolivien.

En 2010, les États-Unis ont classé la Bolivie comme l'un des « mauvais élèves » de sa «guerre contre les drogues ».

Près de 20 000 hesctares de plantations de coca, dans les Yungas et le Chapare, sont légalement cultivées à des fins de consommation traditionnelles en Bolivie. En 2009, la Bolivie a détruit environ 6 500 ha de plantations illégales, sur un total de plantations illégales, estimé par les États-Unis  à près de 15 000 ha.

La Bolivie, qui tente de préserver les cultures traditionnelle en s'attaquant au trafic de cocaïne, dépense plus de 20 millions de dollars dans la lutte contre le trafic de stupéfiants. Par ailleurs, elle a investi 5 millions de dollars dans le programme Coca Yes, Cocaine No, visant à industrialiser la coca à des fins de consommation légales (maté de coca, applications médicinales, etc.). Mais toute exportation de produits alcaloïdes est banni par la Convention de l'ONU de 1961sur les stupéfiants, menant Morales à tenter de faire retirer la coca de cette liste. Ainsi, le 11 mars 2009 il mâcha une feuille de coca lors d'une réunion de la Commission des stupéfiants de l'ONU à Vienne, avant de demander le retrait de la plante de la liste noire.

Par ailleurs, ni le Pérou ni la Colombie, qui produisent plus de coca que la Bolivie, n'ont été inclus sur cette liste.

 

Une étude de 1978 indiquent que près de 90% de la population bolivienne mâche la feuille de coca.

La feuille de coca est utilisée dans les cérémonies chamaniques, religieuses.

La feuille de Coca

Comment mastiquer la Coca?

et oui car c'est toute une technique que la mastication! C'est transmis de génération en génération, et nos premiers essais ont été quelque peu difficile. 

Car nous on a commencé à mâcher ça comme du chewing gum, pourtant la technique est toute autre. à la texture c'est filandreux, difficile à mâcher. On a voulut essayer avec quelques feuilles d'abord pour s'habituer. Le gout légerement amer nous ai venu rapidement en bouche, et un flot de salive a évacué tout ça. On s'est retrouvé à avoir des touts petits morceaux de feuilles dans la bouche, qu'on a rapidement avalé. 

Mais non non non, il ne faut pas avaler, il faut garder une boule de feuilles machées dans sa joue, comme un hamster avec des graines, et mâcher de temps en temps, pour faire venir un peu salive et permettre à la substance de faire effet. 

On s'est retrouvé avec pleins de bout de coca entre les deux!!! et une bouche quelque peu anésthésiée, surtout du côté où l'on mâchait, et une haleine un peu plus fraiche. 

Et oui mes amis toute une technique!!

En fait la mastication s'appelle aussi l'acullico, A l'aide d'un alcalinisant (qu'on n'a pas utilisé, qui peut être de la cendre de banane ou de quinoa) et de la salive on peut extraire jusqu'à 90% de contenu de la feuille, notamment l'alcaloide. 

Il est a pratiqué 2 à 3 fois par jour. Ses effets sont donc d'anesthésier légèrement la bouche, une légère euphorie, une sensation d'élargissement de la conscience, et une augmentation de l'énergie corporelle, améliore les capacités respiratoires, empêchent l'agrégation de globules, régule le métabolisme du glucose. Enfin ça c'est dans les faits, car nous on a bien senti l'anesthésie de la bouche et c'est tout. mais on voit en effet qu'on arrive mieux à monter les côtes et qu'on est moins fatigués, essoufflés quand on prend de la coca. Et on n'a pas du tout eu mal à la tête pendant le séjour. 

"La coca est un adaptateur pour la vie en altitude."

 

​​​​Les espagnols ont très vite compris l'intérêt de cette plante lors de leur conquête de l'Amérique du Sud. En effet, la plante permet de travailler plus longtemps avant de ressentir l'épuisement. Du coup, ils faisaient travailler les indiens pendant 48h sans manger ni dormir, simplement avec de la coca à mastiquer.

La feuille de Coca

On peut aussi utiliser la coca en thé, tisane, avec un goût bien meilleur (mais par contre un peu moins efficace)!

La feuille de Coca

La coca est aussi beaucoup utilisée dans les cérémonies chamaniques, religieuses. 

La feuille de Coca

De nombreux médicaments sont aujourd'hui des dérivés ou des produits synthétiques des composants de la feuille de Coca. 

La feuille de Coca

Petite histoire du Coca-Cola:

La première recette ancêtre du Coca-Cola, le French Wine Coca, est inventée par John Pemberton en 1885. Il s'agit d'une boisson alcoolisée à base de coca, de noix de Kola et de damiana. Pemberton s'est probablement inspiré de la recette du vin Mariani (d'où l'appellation French Wine Coca), un mélange de vin de Bordeaux et de feuille de coca créé par le chimiste corse Angelo Mariani en 1863. La vente du French Wine Coca se poursuivra jusqu'à la mort de Pemberton en 1888.

Le 25 novembre 1885, le maire d'Atlanta organise un référendum sur la question de l'interdiction de l'alcool dans la ville. Atlanta devient une ville « sèche » pour une période d'essai de deux ans durant lesquels la vente d'alcool est interdite. Ainsi, l'enjeu pour la jeune compagnie sera d'offrir une boisson sans alcool. 

Officiellement, la boisson ne contient plus de cocaïne depuis 1903, mais après un contrôle surprise de la US Food, Drug and Insecticide sur le produit, il s'avère qu'on en détecte encore des traces après 1929. Des recherches scientifiques montrent qu'un verre de Coca-Cola en 1886 contenait environ neuf milligrammes de cocaïne.

. La technologie a désormais supprimé toute trace de cocaïne. Cependant, l'utilisation de feuille de coca, est toujours présente159 tonnes de feuilles de coca ont été achetées à la Bolivie en 2002 pour subir une « décocaïnisation » grâce à la Stephan Company. La caféine subsiste avec un taux réduit pour que la boisson conserve sa dimension stimulante.

 

Petites infos sur la consommation de coca-cola:

Les 3 premiers consommateurs sont:

- le Mexique: 105,9 L par habitant par an

- La Norvège: 99,5 L

- Les Etats-Unis: 99,5 L

La feuille de CocaLa feuille de Coca

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Sophia 25/04/2017 13:44

Hello,

Ça doit être génial de visiter le musée de Coca ! Dans de nombreux reportages, j'ai vu que les habitants de ce pays mastiquaient cette feuille très souvent. Elle est également régulièrement utilisée par ceux qui travaillent dans les mines du pays. En tout cas, je suis impressionnée de voir toutes les utilisations liées à cette feuille.

Sophia 28/04/2017 07:18

C'est génial s'il y a une traduction en français !

Thomas Noisel 25/04/2017 14:44

On trouve des musée de la coca un peu partout en Amérique latine mais c'est vrai que celui-ci est particulièrement bien fait et avec la traduction en anglais et français ce qui n'est pas négligeable !

Océane 24/04/2017 09:34

Le Mexique!!! Je suis tellement surprise! Je suis pas fan du Coca Cola donc on verra! Très intéressant l'histoire... Personnellement je crois que je ne pourrais pas avoir ça dans la bouche en permanence! Berk! A part le goût amer, y a t-il un bon gout? J'imagine que les dents des boliviens doivent être... détériorés! Ah Morales! Très intéressant en tout cas merci beaucoup!!