Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Thomas et Camille autour du monde

Le passage de frontière pour l'Equateur

Encore une épopée, oui je sais, mais bon c'est vrai que là on a décidé de passer la frontière entre le Pérou et l'Equateur alors qu'on était pas tout près... pour vous faire une idée c'est comme si on faisait un article sur le passage de frontière entre la France et l'Allemagne mais en partant de Brest. Oui c'est ça, seulement 1000 km !

Nous sommes donc encore à Cajamarca quand nous décidons de partir pour l'Equateur. Plusieurs passage de frontière sont possibles parmis lesquels Tumbes, reconnu le plus dangereux pour les personnes à pied, et Macara, que nous souhaitons emprunter pour remonter directement sur les villes de Loja puis Cuenca.

Depuis Cajamarca, le plus simple nous semble de passer par Piura, ville depuis laquelle on peut trouver des bus direct pour Loja, ce qui nous éviterait les habituels taxi arnaques des frontières. Une seule compagnie propose le trajet direct entre Cajamarca et Piura, la compagnie Dias pour 17 € / 60 soles. Il faut réserver au moins 24h en avance. 

Nous partons donc à 22h30 en bus cama (sièges plus large que les semi cama), avec une arrivée à 7h30 à Piura ce qui nous permettrait d'enchaîner directement avec le bus pour Loja à 9h30.

Tout se passe bien, sauf qu'à notre arrivée, nous découvrons que le bus de 9h30 n'existe plus ! Les bus pour Loja ne partent plus qu'à 13h et 20h. Avec 8h de route, on trouve que ce n'est pas une solution envisageable que d'arrivé dans une nouvelle ville à 22h. Quand au deuxième bus, il faudrait attendre toute la journée. Autre solution, le bus direct pour Cuenca mais qui, lui aussi, part dans la soirée (20h30).

On se met donc à la recherche d'une solution, les agences nous disent gentillement que si on veut arriver plus tôt, il faut passer par Tumbes, traverser à pied et prendre un bus de l'autre côté, justement ce que l'on souhaite éviter.

Finalement, on prend une chambre d'hôtel pour se reposer et attendre patiemment 20h. On trouve bien à s'occuper dans la journée : changer nos soles en dollar américain, acheter pleins de gâteaux avec nos soles restants, manger 1 kg de glace (et ce n'est pas une expression) devant un film, manger un ceviche (la spécialité péruvienne à base de poisson cru).

 

Le passage de frontière pour l'Equateur
Le passage de frontière pour l'Equateur
Le passage de frontière pour l'Equateur

Enfin, nous quittons l'hôtel, nous nous installons dans le bus. Les gens de notre bus sont tous fous, il y en a un qui emmène un lit et d'autres qui prennent 5 sacs par personnes ou encore une  batterie complète de cuisine... et c'est partis pour les 6h de la partie péruvienne de la route. À 2h30 du matin, on nous réveille, on est à la frontière. On sort nos petits sacs pour éviter de se faire voler, comme d'habitude et c'est parti pour une séance de tampon. Rien de bien impressionnant. Le tampon de sorti du Pérou et celui de l'entrée en Équateur se font au même endroit.

Ensuite on marche une centaine de mètres jusqu'à l'emplacement où la douane et la gendarmerie inspectent le bus. 3 bagages au hasard seront sortis de la soute pour contrôle. Puis nous sommes autorisés à remonter dans le bus pour repartir. Notez que nous et nos sacs à dos ne sommes pas contrôlés donc pour faire passer des armes, de la drogue, et tout, et bien il faut l'avoir sur soi, rien de plus simple !

C'est reparti ensuite pour 4h de route avant notre arrivée à Cuenca sans encombres.

Le passage de frontière pour l'Equateur

Premières impressions de l'Equateur :

- Le retour de la civilisation ! En Bolivie et au Pérou, les automobilistes roulent comme des tarés et on a manqué plusieurs fois de se faire renverser. En Équateur, les voitures s'arrêtent pour nous laisser passer !

- C'est un pays moins touristique que la Bolivie ou le Pérou et ça se voit : moins de touristes et les personnes plus à l'écoute de ce que l'on cherche, à vouloir nous aider.

- Le prix des hôtels est sensiblement plus cher qu'au Pérou (compter 7$ par personne la chambre double), cependant celui de la nourriture est similaire.

- La monnaie locale est le dollar américain suite à une inflation de 20% en 1 an. l'Argentine ferait bien de prendre note pour enfin endiguer son inflation...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article