Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Thomas et Camille autour du monde

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning

Et oui, on a remis ça ! Après notre superbe excursion à Rurrenabaque en Bolivie, on avait envie d'avoir une nouvelle expérience dans la forêt amazonienne.

En Equateur, plusieurs points de départ sont possibles, notamment au départ des villes de Coca et Tena, les excursions depuis Coca étant réputée comme allant plus au coeur de la forêt mais comme étant aussi beaucoup plus chères.

C'est donc Tena que nous choisissons et première surprise, nous trouvons un bus direct depuis Cuenca : départ donc à 23h avec la compagnie amazonia pour 15$ par personne. Finalement, le bus direct se transformera en bus avec changement à Baños, car nous ne sommes pas assez nombreux à faire le trajet. Mais bon aucune attente donc on ne se plaint pas.

Nous arrivons à 8h30 à Tena.

Nous commençons par chercher un hôtel près de la gare routière. Après avoir fait le tour, il s'avère que dans cette ville, très peu d'hôtels ont de l'eau chaude (ou alors faut mettre le prix) et nous jetons notre dévolu sur l'hostal Erika pour 5$ par personne. Nous partons ensuite à la rencontre d'un petit déjeuner dans les commerces alentours (petit déj continental (2 oeufs frits, pain, jus de fruit, café) pour 2$.

Matinée repos avant de partir à la recherche d'une agence pour notre excursion. Il aurait été préférable de faire l'inverse car, ce que l'on ne savait pas encore, c'est qu'en Equateur, c'est l'heure espagnole : toutes les agences sont fermées jusqu'à 17h puis rouvrent jusqu'à 20h-21h !

Nous ne trouvons donc que 2 agences ouvertes sur la quinzaine présentes en ville.

Et nous jetons notre dévolu sur l'agence Tena Adventure qui nous propose deux jours en foret avec une nuit chez l'habitant et une nuit en camping, suivi par une journée rafting pour 43 $ par jour et par personne. Ce n'est pas donné mais ce sont les prix que l'on avait trouvé sur internet aussi.

Lendemain matin, debout assez tôt puisque nous devons nous rendre à l'agence pour 8h30. Nous faisons connaissance avec notre guide José, qui est issue d'une famille Quechua. 

Nous faisons 45 minutes de taxi pour arriver devant l'entrée des cascades. 

On commence par une séance maquillage grâce à un fruit qui permet d'avoir une coloration rouge vif. José nous fait des maquillages un peu typiques des familles d'Amazonie. 

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning

Après cela, c'est parti pour l'aventure et ça commence par une marche dans la forêt amazonienne.

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning

Mais très vite, la balade se transforme en Canyoning : marche dans la rivière, escalade des rochers et même escalade d'une cascade avec pour seule aide, une corde accroché​e au sommet. On a le droit quand même à une petite sécurité puisqu'on sera attaché par la taille au cas où on tomberait. Heureusement que l'agence ne nous avait pas prévenu de la difficulté et du niveau physique de cette excursion. Bon au final ce n'était pas très dur, mais on n'avait pas prévu d'être complétement trempés par de l'eau bien froide.

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Montée de la cascade avec une corde
Montée de la cascade avec une corde
Montée de la cascade avec une corde
Montée de la cascade avec une corde

Montée de la cascade avec une corde

Nous passerons deux cascades puis en arrivant à la troisième, José nous indique que l'on peut se baigner ou se faire masser par la cascade. La température un peu fraîche de l'eau nous fera rester sur le bord pendant que José prend son pied dans l'eau.

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning

Après cette petite pause baignade et orange (petit casse-croûte), nous repartons pour de l'escalade dans la forêt.

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning

José nous montrera l'ancêtre des téléphones dans la jungle : un arbre dont le bas du tronc s'écarte pour former une paroi fine que l'on peu frapper comme un tambour.

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning

Le chemin monte et monte encore jusqu'à une petite percée entre les arbres qui nous permet d'admirer la forêt dans toute son ampleur.

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
graines colorées qui peuvent servir à décorer et faire des colliers

graines colorées qui peuvent servir à décorer et faire des colliers

Nous redescendons ensuite la montagne, c'est extrêmement glissant et on manque à plusieurs reprises de tomber par terre. Nous arrivons finalement à une route sur laquelle nous marchons 15 min avant d'arriver dans le hameau de la famille Quechua qui nous héberge, qui n'est autre que la maison des parents de Javier, le propriétaire de l'agence (ici tout se fait en famille).

Mais avant, encore une dernière étape : une tarabita, une cage métallique qui nous fait traverser le rio qui nous sépare du hameau (genre de télécabine artisanale propulsé grâce à un moteur de tracteur).

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning

Après un super repas (il était temps à 14h) avec du poisson super bon et des fruits très spéciaux en guise de dessert (naranjillas (qui ressemblent à un mélange de tomates et d'orange) et un fruit violet très amer),  on profite d'une demi-heure dans les hamacs avant de faire le tour du jardin familiale et de ces plantes typiques (cacao, cacao blanc, ananas, cafetier, yuca (manioc)), une plante à partir de laquelle ils font une infusion revigorante et l'arbre à cannelle). On apprends pleins de choses notamment sur quelques plantes médicinales de la jungle. 

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning

Ensuite, nous repartons vers la rivière où José nous fera des démos de sauts et nous irons pêcher. Comme à Rurrenabaque, la pêche sera infructueuse... sauf pour José qui pêchera deux poissons mais trop petits pour être manger. 

Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning
Tena : la forêt amazonienne : partie 1, canyoning

La suite de l'aventure dans le prochain article...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Océane 25/05/2017 09:34

Ça a l'air vraiment cool! Mais exténuant!

Nick 17/05/2017 10:16

Pas mal le maquillage indien, vous êtes mignons ! Ce n’est pas une balade de santé, mais plutôt du canyoning, ça doit être fatigant (souvenir du canyoning en famille dans les Pyrénées, qui m’avait totalement épuisée). Pas mal le téléphone de la jungle, pas facile d’avoir une réponse. Le tarabita, ça paraît artisanal mais robuste quand même !