Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Thomas et Camille autour du monde

Cocora, toujours plus haut!

Nous continuons notre route vers Salento pour voir le parc de Cocora, très célèbre pour ces palmiers d'une hauteur phénoménale. Ces arbres peuvent atteindre près de 60 m de hauteur et vivre jusqu'à 400 ans, de plus c'est une espèce endémique de Colombie. 

Après avoir mis un peu de temps à trouver notre hôtel car week-end et festivités font grimper les prix, nous faisons un petit tour sur la place centrale.

Il y a de nombreuses rues commerçantes et de boutiques à souvenirs, ainsi que beaucoup de monde (apparemment de nombreux colombiens viennent passer le week end ici). 

Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!

On ira aussi faire une petit tour du côté du mirador, par contre on a raté le coucher de soleil mais on peut déjà voir deux grands palmiers, ce qui promet pour demain. 

Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!

Le soir on se fait une spécialité de la région: des pacatones, une espèce de crèpe de banane plantain frit et écrasé avec fromage et viande hachée. Ce n'est pas mauvais mais ce n'est pas formidable non plus, mais on aura goûté au moins. Et on goûtera des "poumons" grillés, ça par contre c'est bon malgré ce qu'on pourrait croire. 

Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!

Le lendemain matin, départ pour le parc de cocora, qui se fait en jeep "assez" chargée (parfois 15 personnes dont quelques unes debout à l'arrière) pendant 30 minutes (3800 COP/1,2 € par personne) au départ de la place centrale. 

Cocora, toujours plus haut!

Dès notre arrivée nous sommes stupéfaits de tous ces palmiers. Nous commençons notre balade entourés de monstres d'arbres et de dizaines de chevaux. Oui car ici en Colombie qui dit lieux touristiques dit chevaux. Un bon nombre de colombiens préfèrent le cheval à la marche.

Nous nous retrouvons dans une vallée de collines de palmiers gigantesques. 

Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!

On pique-nique près d'une rivière (un peu harcelés malheureusement par les chevaux). Puis on continuera notre balade dans la forêt (cette fois ci pas de palmiers en vue). Après une bonne heure de marche, on se retrouve devant une barrière qu'on décide tout de même de franchir car il y a des miradors un peu plus loin. Mais c'était sans savoir que le chemin grimpait autant (500 m de dénivelé) en quelques kms. En plus on se retrouve dans une brume épaisse et on se dit que c'est mauvais pour la suite.

Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!

Finalement on arrive tant bien que mal au bout de la montée et un spectacle grandiose s'offre devant nous, soleil en prime. Les images parlent d'elle même.

Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!

On se met au pied d'un de ces palmiers géants et on se sent comme une fourmi près d'un brin d'herbe: tout petit!! On se demande ce qui a pris mère nature d'inventer des arbres pareils, mais fabuleux. La dernière partie de la route est la plus belle car il n'y a pratiquement que des palmiers dans la vallée... et des vaches ^^! 

Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!
Cocora, toujours plus haut!

On rentrera vers 17h pour prendre un bus de nuit pour Villa de Leyva (avec une escale à Bogota). 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nick 10/06/2017 11:06

Dans le parc de Cocora, ces grands palmiers minces et majestueux qui dominent l’horizon donnent une image unique de la nature. Elle est vraiment belle cette nature ( Sympa de nous faire partager vos photos de voyages) ! Le poumon grillé ne donne pas forcément envie, mais si vous dites que c’est bon... Pourquoi pas, vous avez raison, il faut goûter les spécialités régionales.